Loading...
Partir à l’étranger2022-04-23T21:32:45+02:00

Candidatez pour un programme à l’étranger

Depuis sa création le CIF-France a permis le départ de plus de 350 personnes qui ont pu participer à des programmes organisés par les branches de différents pays : Argentine, Allemagne, Autriche-Hongrie, Finlande, Ecosse, Grèce, Inde, Italie, Slovénie, Pays-Bas, Estonie, Turquie, Norvège, Suède, Israël, Maroc, Etats-Unis, Taiwan.

En raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie et la fermeture des frontières, de nombreuses branches du CIF international ont provisoirement suspendu leur programme d’échanges en 2021.

 

En 2022, plusieurs branches du CIF proposent de nouveau des programmes en présentiel: la liste est à télécharger

Loading...

Pour plus d’information sur les programmes, consulter les flyers: https://cifinternational.com/

Pour les inscriptions, s’adresser au CIF-France: contact@cif-france.org

Contactez-nous !
Télécharger la liste des programmes 2022 à venir
Télécharger le dossier de candidature

Marie-Noëlle Bailly – Responsable du départ des Français à l’étranger

Procédure d’inscription

Le (la) candidate prend contact avec la référente du CIF-France Marie-Noelle Bailly par mail sur contact@cif-france.org.

Elle est en charge d’effectuer une pré-sélection. Une fois que le choix du candidat est confirmé, il ou elle remplit le dossier de candidature du CIF et le dossier en anglais destiné au pays concerné. Le Conseil d’Administration valide la candidature si le profil et les motivations sont conformes aux objectifs du CIF, et si le niveau de langue est jugé suffisant pour suivre le programme du pays choisi.

C’est la référente du CIF-France, Marie Noëlle qui envoie le dossier à la branche du pays choisi, avec une recommandation du CIF-France écrite dans la langue du pays choisi. La branche ensuite se réserve le droit de retenir ou pas la candidature.

Plus d’informations

Le CIF-France se charge de la sélection des candidats, de l’évaluation de la maitrise de la langue du pays d’accueil (le plus souvent l’anglais), des liaisons avec le pays concerné, de l’évaluation du programme au retour des participants. Il informe les candidats, et les prépare à leur départ,  lorsque le dossier est validé par la branche concernée.

C’est le rôle de la  responsable du départ des français à l’étranger qui est la référente des candidats : Marie-Noëlle BAILLY.

Lors de la sélection définitive une participation de 100€ est demandée pour frais de dossier et adhésion la première année à l’association.

A leur retour, leur implication dans la vie de l’association est recherchée  pour permettre à leur tour d’être un membre actif dans la vie de l’association pour la pérennisation de ces programmes.

Synthèse des rapports de stage de nos participants partis  à l’étranger

Rosita :

Formatrice en travail social, je suis allée en Italie, d’abord à Rome pendant trois jours, puis à Naples une semaine où nous nous sommes familiarisés avec les dispositifs italiens dans l’administration, la santé…Puis je suis partie sept jours dans le Piémont, avant d’atteindre Ljubljana en Slovénie où nous n’étions plus que deux participantes. Hébergées dans un internat d’adolescents autistes, nous avons fait des visites de structures dans plusieurs régions du pays. En Slovénie j’étais épatée par le niveau d’anglais des personnes même handicapées, alors qu’en Italie, les échanges se passaient soit en français, soit en italien. J’ai été surprise de l’importance du bénévolat dans les actions sociales, les travailleurs sociaux ayant un rôle de coordination et de médiation, en Slovénie les interventions se font surtout en direction de groupes dont les participants s’entraident eux-mêmes. En Italie, beaucoup de financements sont privés et pour augmenter leurs revenus, les associations développent des activités lucratives.

Ouamar :

Animateur socio-culturel et président d’une association d’échanges de jeunes, j’ai effectué un programme d’un mois à Chicago dans une association aux multiples actions en faveur de familles d’origine mexicaine. J’étais hébergé dans un endroit assez éloigné, ce qui m’a permis de nouer des amitiés  dans le « bus 82 pour Lawndale ». Mais j’ai aussi pu rencontrer des dirigeants sportifs, ainsi que des responsables de la ville. Je suis revenu la tête pleine de projets professionnels !

Flora :

Auxiliaire de puériculture, je suis partie deux semaines au Maroc avec une participante d’Allemagne et une de Suède. Nous avons eu un « week-end d’intégration » où nous ont été exposés les points saillants du code de la famille et de la vie politique culturelle et sociale. J’ai été accueillie à bras ouverts dans une famille qui m’a fait découvrir les monuments de Salé et Rabbat et qui m’a aussi introduite dans sa vie quotidienne et familiale. J’ai fait mon programme pratique dans une maternité où j’ai retrouvé certaines façons de faire, mais où j’ai pu aussi constater les différences avec les habitudes  françaises.

Bertrand:

Je suis  parti un mois en Finlande, en tant qu’assistant social et comédien. Nous étions 6 participants de pays très divers et de formation universitaire pour tout le monde… sauf la France ! Le groupe s’est soudé à travers les deux week-ends communs où nous avons pu échanger sur nos pratiques respectives et deux semaines de début et de fin de séjour  où nous avons approché l’organisation du travail social  en Finlande. Sinon j’ai été reçu dans 4 familles d’accueil et j’ai pu découvrir en Laponie et la réalité du travail social dans diverses structures. J’ai été éberlué par la dispersion de la population, une seule intervention pouvant nécessiter 4h de route.

Nicole :

J’ai eu la même expérience que  Bertrand mais en tant qu’éducatrice spécialisée. Par contre j’ai effectué le programme pratique au Sud de la Finlande, et j’ai été surprise par la solitude des travailleurs sociaux dans leur prise de décision en matière d’enfance. Nous sommes tous deux revenus prêt à nous engager dans l’association pour permettre à d’autres de vivre la même expérience !